Anthologie secrète

20.00$

De Ida Faubert

Langue : Français

221 Pages

Editeur : Mémoire D’encrier

Code : 084

Cette anthologie présente l’œuvre de l’une des premières femmes écrivaines des Caraïbes. Personnage éblouissant dans la vie mondaine et littéraire de Port-au-Prince, Ida Faubert s’établit à Paris en 1914, fréquente écrivains et artistes surréalistes, elle tient son propre salon. Proche du milieu littéraire au féminin, elle évolue dans les cercles littéraires de la rive gauche.
Selon Danièle Magloire, sociologue, «Ida Faubert fait partie de la première génération d’écrivaines haïtiennes. Passionnée de littérature, elle s’est fait connaître par ses poèmes, ses contes et récits. À travers sa biographie et ses livres, on découvre une femme qui, grâce à son indépendance de caractère, suit sa propre trajectoire à une époque où les femmes sont loin d’avoir droit de cité.»

1 en stock

Catégorie : Étiquette :

Introduction

Née en 1882 dans une famille bourgeoise de Port-au-Prince - son père, Lysius Salomon, est alors président -, Ida Faubert doit quitter l'île avec les siens en 1888. Elle vit à Paris jusqu'à l'âge de vingt ans ; de retour en Haïti, elle se marie rapidement, mais divorce après la mort prématurée d'un premier enfant, Jacqueline, dont le souvenir hantera le reste de sa vie et un pan de son oeuvre poétique.

À Port-au-Prince elle mène une vie mondaine et littéraire brillante, entourée des poètes et écrivains de la Ronde ; ses premières oeuvres, publiées en 1912 dans la revue Haïti littéraire et scientifique, marquent l'entrée en poésie des femmes haïtiennes.

En quête de liberté, Ida Faubert regagne Paris en 1914 où elle vivra jusqu'à sa mort en 1969, fréquentant les milieux artistiques et littéraires, proche d'Anna de Noailles et Jean Richepin, d'André Desnos et Juan Miró. Entraînée dans le tourbillon social effervescent de l'entre-deux-guerres, elle ne cesse pourtant pas d'écrire poèmes et courts récits qui paraissent en revue en France comme en Haïti avant d'être regroupés dans deux recueils publiés à Paris de son vivant.

Ces deux recueils (poésie d'une part, prose d'autre part), sont réunis dans L'Anthologie secrète permettant une exploration des deux versants d'une âme partagée entre Haïti - lointain rivage - et la France, entre aspiration familiale et goût de la liberté, entre tentation du repli et désir d'ouverture. Empreints d'une sombre mélancolie, les poèmes laissent présager une possible rupture d'équilibre ; certains récits s'éclairent de souvenirs heureux de l'île ensoleillée et l'humour y trouve place.